Un frigidaire, un joli scooter, un atomixer et du Dunlopillo
Une cuisinière, avec un four en verre
Des tas de couverts et des pelles à gâteau!
Une tourniquette pour faire la vinaigrette
Un bel aérateur pour bouffer les odeurs
Des draps qui chauffent, un pistolet à gaufres
Un avion pour deux et nous serons heureux!

La complainte du progrès, Boris Vian, 1956

 

Oh oui, nous serons bientôt heureux grâce à Yves Michel !!!

Pourquoi ? Parce que le maire projette non pas 5, non pas 10, mais 33 millions d’euros de travaux dans les 3 années futures, dont plus de 29 millions rien qu’en 2021 !!

C’est ce qu’il a annoncé lors du conseil municipal du 21 mai !!

Avant de commencer à sortir le champagne et de vous réjouir, on doit tout d’abord vous prévenir qu’il s’agit d’une énorme fake news !!!

 

On vous explique :

Le contrat bourg-centre

Carole Delga, Présidente du Conseil Régional Occitanie, a fait le constat qu’en dehors de Toulouse et de Montpellier, il existe une multitude de petites villes qui jouent un rôle essentiel en termes d’accueil d’entreprises, de services rendus à la population : c’est ce qu’elle appelle les « bourgs-centres ». Or les aides à ces bourgs centres sont proportionnellement moins importantes que pour les métropoles. Et donc la Présidente se propose de rééquilibrer, par le biais des financements régionaux, notre territoire.

Et Marseillan fait partie de ces bourgs-centres.

Et qu’a fait notre maire ? Bien évidemment, comme vous et nous l’aurions fait, il s’est inscrit dans cette démarche.

 

Un inventaire à la Prévert

Mais au lieu de choisir 1 ou 2 projets en cohérence avec la démarche de la Présidente et de les porter jusqu’au bout, Yves Michel a carrément benné devant l’Hôtel de Région tout ce qui lui passait par la tête.  Pas moins de 50 projets, et il y en a pour tout le monde !

-       Réfection de toutes les entrées de ville et des artères principales,

-       Rénovation du théâtre,

-       Réaménagement et piétonisation du centre-ville,

-       Pistes cyclables à perte de vue,

-       2ème office du tourisme,

-       Nouveau complexe sportif,

-       Salles de séminaires,

-       Nouvelle aire d’accueil de camping-cars,

-        Aménagement du débouché du Canal du Midi,

-       Maison des vignerons,

-       Chemin piéton pour que les riches de La Baraquette aillent au port à pied,

-       Etc.Etc.

Et aussi des vélos, de la sono, des panneaux lumineux, une station à hydrogène, un potager, une librairie, des tennis, des capteurs solaires, un manager de centre, tout, tout, tout, vous aurez tout, c’est Yves qui le dit !!

 

Une demande totalement farfelue :

Raisonnons par l’absurde : si les 3475 communes potentiellement concernées par ce contrat envoient chacune une demande de financement pour 33 millions d’euros, cela coûterait à la Région 114 MILLIARDS d’Euros. Le budget annuel de la Région, c’est 5 milliards d’euros au total, dont 3 consacrés au transport et à l’éducation. Donc on mesure donc le niveau de crédibilité d’une telle demande de la part du maire.

En réalité, lorsqu’on se rend sur le site de la Région, voici les aides auxquelles ont droit les villes signataires du contrat bourg-centre :

 

bourg centre

Soit 50% de 30 000 d’euros, soit 15 000 euros par étude du projet !!

Et tant bien même que le projet en lui-même soit subventionné à 50% par différents partenaires en plus de la Région, ce qui tiendrait du miracle, il resterait au moins 15 millions à la charge de la commune, rien que pour l'année 2021 par exemple !!

 

Des projets infinançables par la ville :

Il faut savoir qu’à cause de la politique de dépenses de notre maire, notre commune est la deuxième ville la plus endettée de l’Hérault dans sa strate démographique, avec plus de 37 000 000 d’euros d’emprunts restant à rembourser.

Le seuil d’alerte est dépassé depuis 2014 et a fait l’objet d’un signalement par la chambre régionale des comptes en mai 2016.

Et actuellement, tous les excédents budgétaires sont absorbés par le remboursement de la dette, de sorte que la ville dispose d’une épargne nette proche de 0 pour financer en propre ses travaux (1,98 millions d’épargne brute en 2018, 1,75 millions d’intérêts à rembourser cette même année).

Ces chiffres ont été fournis par Yves Michel lui-même dans ses annonces budgétaires 2019.

 

La ville n’a plus un rond et la Région ne mettra pas 33 millions sur la table, alors quel intérêt de monter ce dossier de demande de financement sans queue ni tête ?

 

Les élections municipales approchent …

On vous explique encore :

En quelle année commenceront soi-disant ces travaux pharaoniques sur Marseillan ? En 2021.

Et qu’est-ce qu’il y a 1 an avant, en 2020 ? Les élections municipales.

Tiens donc !!

Alors on vous dit ce qu’il va se passer, au mot près :

Yves Michel : « Votez pour moi en 2020, car voyez tout ce que je projette pour améliorer encore la ville, et j’ai l’appui du Président de l’Agglo et de la Présidente de la Région pour investir 29 millions sur Marseillan dès l’année prochaine !! »

Et il dira à celles et ceux qui ont voté pour lui en 2021 : « Mes promesses n’ont pas été tenue. Mais c’est pas de ma faute, c’est la faute de la Présidente de Région qui n’a pas versé mes subventions, c’est aussi la faute du Président de l’Agglo, mais aussi celle du Président du Conseil Départemental, et de tous les autres aussi, parce que c’est jamais de ma faute à moi !  ».

Comme il a tenté de le faire pour les 30% d’augmentation de la taxe d’habitation, et comme il a tenté de le faire pour les 140% d’augmentation de la part abonnement sur l’eau.

 

Mais vous, maintenant que vous savez, vous savez ce qu’il vous reste à faire : ne pas voter Yves Michel en 2020.