« -30% sur la taxe d’habitation ! 86% de la population Marseillanaise concernée par la baisse de la taxe d’habitation » proclamait fièrement Yves Michel dans son bilan de bonne gestion (Cridaïre N°61, page 14).

Et bien, n’y allons pas par quatre chemin : le maire est un sacré menteur !

Pourquoi ?

Parce que, au moment où le Président de la République annonçait une baisse de 30% de la taxe d’habitation, Yves Michel programmait au contraire, à l’échelle locale, des hausses faramineuses !

 

On vous avait raconté à l’époque(1) qu’au conseil municipal du 26 septembre 2017, le maire avait fait voter par sa majorité une mesure qui pouvait apparaître de prime abord « technique »

 « Modification des abattements relatifs à la taxe d’habitation » 

« Il appartient au conseil municipal de :

Décider de supprimer l’abattement général à la base antérieurement constitué

Décider de supprimer l’abattement spécial à la base antérieurement constitué ».

 

Hausse jusqu’à 35% de la taxe d’habitation !

En réalité, il s’agissait de procéder en catimini à la plus forte hausse de fiscalité locale jamais vue à Marseillan !!!

Explications :

Les abattements viennent réduire le montant de taxe d’habitation à payer.

L’abattement général était appliqué à tout le monde, pour 15% de la valeur locative.

La gauche, sous la municipalité Méric (2001-2008), avait ajouté un deuxième abattement, l’abattement spécial, réservé aux plus modestes, de 15% supplémentaires.

 

Conséquences de la suppression des abattements :

Nous avons calculé ainsi (1), avec l’exemple d’une personne qui payait (en 2017) 360 euros de taxe d’habitation (hors redevance télé), que la suppression des abattements lui ferait débourser 63 euros supplémentaires, ou 126 euros supplémentaires si ses revenus étaient faibles !!!

Soit une hausse de 17,5% au minimum pour tout le monde, et de 35% pour les plus modestes, ceux qui ont le moins de revenus !!!!!

 

Les « -30% » sur la taxe d’habitation : des hausses pour beaucoup à Marseillan !!!

Pour les plus modestes :

Et voilà comment l’ensemble des contribuables Marseillanais, croyant trouver une bonne surprise en ouvrant leur boîte aux lettres, n’ont pas découvert le « -30% » pourtant promis par le maire dans le Cridaïre. Et pire pour les plus modestes, c’est au contraire une hausse !!!

 

Pour les propriétaires de résidences secondaires et les catégories « supérieures » :

Il ne faut pas oublier les autres cocus de l’histoire : les propriétaires de résidences secondaires (6200 résidences secondaires à Marseillan pour mémoire), et les personnes dont les revenus ne permettent pas de bénéficier dès cette année de la baisse gouvernementale (14% de la population selon le maire, soit 1100 personnes). Ceux-là ne verront non seulement pas la couleur des « -30% », mais en plus ils devront casquer pour les hausses décidées par le maire !

 

La ville dans le rouge …

La réalité est que la ville est étranglée par son endettement (le deuxième le plus important de l’Hérault pour rappel) et le maire cherche tous les expédients possibles pour « boucher les trous ». Et c’est ainsi qu’a germé dans sa tête l’idée de détourner la baisse nationale de la taxe d’habitation à son profit.

Tout bénéfice pour Yves Michel : il encaissera ainsi ET les hausses d’impôts locaux ET les compensations de l’Etat servant à combler le manque à gagner pour la commune.

De sorte que les Marseillanais se retrouvent à payer DEUX FOIS l’addition, puisque les compensations de l’Etat proviennent de nos impôts et de diverses taxes nationales.

 

Voici un exemple concret avec la feuille de taxe d’un contribuable :

Capture d’écran de son avis d’imposition 2018 :

 

évlution TH

 

En 2017, il a payé 647 euros de taxe d’habitation.

Il aurait eu « normalement » à payer en 2018, en tant que bénéficiaire des « -30% », 647 - 216 = 431 euros.

Or ce contribuable se retrouve à devoir non pas 431 euros, mais 658 euros à cause des effets de la politique « Michel » !!!

-          874 euros du fait de la suppression des abattements, soit une hausse de 227 euros de sa taxe d’habitation,

-          Minorée des « -30% » de Macron, soit 216 euros.

Donc les « -30% » pour lui sont en réalité une augmentation de +11 euros !!!

 

Macron va ensuite « compenser » la pseudo perte de recettes par la ville (qui n’en est pas une) : 216 euros. Et rembourser 216 euros à Yves Michel.

Gain pour le maire sur ce seul contribuable : 11 euros de plus par rapport à 2016, plus 2016 euros de compensation : 277 euros au total.

Perte pour le contribuable : 277 de taxe locale, plus 216 euros, issus de ses taxes et impôts nationaux, pour couvrir le manque à gagner municipal : 493 euros.

 

Le maire espérait qu’avec un peu de chance, les Marseillanais n’y auraient pas regardé de trop près, habitués à voir chaque année leurs taxes progresser de 4 à 5% sous les effets de sa politique de dépenses à tout-va ….

 

dessin taxe habitation

Réplique des services fiscaux :

Nous connaissons tous la capacité du maire à se défausser quand le vent tourne contre lui :

-          « Les immeubles sur le port, c’est pas moi ! », alors qu’il a modifié le règlement de la zone pour permettre aux promoteurs de réaliser leurs constructions et de monter le plus haut possible.

-          « La hausse des facture d’eau, c’est pas moi ! », alors qu’il a voté ces tarifs.

Là il ne pourra pas dire « La hausse de la taxe d’habitation, c’est pas moi ! ». Malins, les services fiscaux ont ajouté un encadré pour bien expliquer que si le compte n’y est pas pour le contribuable, c’est bien la faute du maire. Voici celui du contribuable cité plus haut :

encadré TH

 

 

Nous voyons chaque jour notre maire, anciennement Les Républicains, se rapprocher davantage d’En Marche, et poser sur la photo sur les réseaux sociaux avec les cadres du mouvement : Castaner, Flessel etc. Nous serions curieux de connaître l’avis du député Marcheur de notre circonscription, Christophe Euzet, sur les mesures fiscales de notre maire, qui ne visent qu’à réduire à néant une des mesures phares du Président Macron sur notre commune.

C’est ballot, alors que justement les militants LREM cherchent à connaître les maires les moins vertueux sur la question …

Donc vous aussi n’hésitez pas à contacter notre député : voici son adresse mail : christophe.euzet@assemblee-nationale.fr

Et ça, c’est cadeau !

 

 

(1)    Voir notre article du 11 octobre 2017 : http://marseillanjp.canalblog.com/archives/2017/10/11/35759838.html