« MESURE LA PROFONDEUR DE L’EAU AVANT DE T’Y PLONGER »

proverbe arabe

 

Que n’a t-il écouté la sagesse orientale, ce maire qui ne sait plus sonder ni l’impact de ses choix sur la vie de ses administrés, ni leur intelligence et leur attachement à la démocratie, c’est bien en résumé qui me vient à l’esprit avec cette histoire d’eau.

 

Cela fait un moment que les Marseillanais n’entendent plus aussi bien les sirènes de la communication et ne sont plus dupes de ce que cache le bon relationnel du maire : le rapport accablant de la Cour des Comptes, l’endettement, l’imposture des projets du port, les mensonges grossiers sur les impôts et maintenant l’augmentation du coût de l’eau, qui est, c’est le cas de le dire, la goutte qui fait déborder le vase.

 

Dans cette dernière affaire le maire se défausse sur l’agglo, omettant de préciser qu’il en est le vice-président et qu’il a voté pour l’augmentation de l’abonnement qui a fait s’envoler notre dernière facture d’eau.

 

Après les explications complètes de « Marseillan J’en Pince » et « Marseillan Autrement » et ses piètres remarques sur Facebook, il ne pouvait décemment pas refaire un dossier « eau » dans le Cridaïre.

 

Qu’il manœuvre pour empêcher l’opposition de s’exprimer envers et contre la loi et les règles les plus élémentaires de la démocratie ne l’honore pas et entache durablement son image, preuve s’il en est du bien fondé de ce que nous dénoncions.

Tout cela ne suffisait pas ; faut-il penser aujourd’hui qu’il a manigancé une tribune de « l’opposition » en sa faveur (je n’ose croire qu’il l’ait fait réaliser) ?

 

Il faut, je crois, préférer la méditation aux super héros ; je vous propose, Monsieur Michel, de méditer ainsi la phrase de Jules Renard «  En sortant la vérité du puits, les indiscrets répandent l’eau partout, »

 

Christine Carrié-Mahmouki

Conseillère municipale