Dans le « Cridaïre », le journal officiel d’Yves Michel, se trouve en dernières pages un espace réservé aux tribunes libres des oppositions, comme l’exige la loi.

Nous vous avons déjà expliqué comment le maire a privé notre représentante élue au Conseil municipal, Christine Carrié-Mahmouki, de son droit à communiquer dans le journal municipal. Celle-ci a depuis initié une action en justice afin que son droit soit restauré.

Christine a par ailleurs reçu de nombreux soutiens, à commencer par celui de l’autre groupe d’opposition, « Marseillan Autrement », constitué des élus de cette liste, Christian Pino et Gisèle Guiraud.

 

« Marseillan Autrement » solidaire de « Marseillan J’en Pince »

Voici un extrait de leur tribune libre de ce mois :

 « Fidèles à une vision politique différente, et très attachés aux valeurs républicaines et démocratiques, nous avons choisi de vous communiquer les coordonnées de « Marseillan J’en Pince », désormais privé de tribune libre dans ce journal par Yves Michel : marseillanjp.canalblog.com. La tribune libre dans le Cridaïre est un moyen d’expression mis à la disposition des élus d’opposition. Cet espace, contraint par un cadre légal, se veut représentatif des listes élues aux dernières élections. Vous nous retrouverez régulièrement dans le Cridaïre afin de préserver vos intérêts et vous alerter sur les dangers de la gestion chaotique d’Yves Michel : dette, sécurité, etc. Et maintenant, déni de démocratie ! ».

Un grand merci donc à « Marseillan Autrement » ! Nous savons désormais où se trouvent les vrais démocrates dans notre ville !

 

Zézette épouse X …

Par contre, problème pour le maire : comment remplir le « trou » créé par la disparition de la tribune libre de « Marseillan J’en Pince » ?

Il avait pensé avoir trouvé la solution dans le numéro 61, en offrant cet espace à un groupe créé de toutes pièces, baptisé « opposition constructive ».

Las !! Panne d’inspiration ou défaut de construction de ce groupe ? Dès le numéro 62, le « trou » réapparait. Désespérément visible.

Nouvelle tentative dans le numéro 63 (le dernier numéro que vous recevrez prochainement) avec cette fois-ci une innovation mondiale : la première tribune libre née sous X !!!!

Pourquoi ? Parce que cette tribune libre n’est tout simplement pas signée !!! Auteur inconnu, groupe politique inconnu!!!

 

Super Tribune, héros masqué au secours du maire.

Pudeur de violette ? Oubli ? Peur des représailles ???? Nous penchons pour la dernière solution, car son rédacteur anonyme, que nous appellerons Super Tribune, a pris tous les risques pour faire triompher la justice et la vérité …

Jugez plutôt de la violence des charges contre le maire :

-          L’augmentation de la facture d’eau, c’est la faute de l’Etat.

-          C’est aussi la faute de Suez.

-          En fait c’est la faute de tout le monde, sauf du maire qui était contre.

-          Donc le maire, il n’y est pour rien.

-          Mais il faut bien que quelqu’un paie et, pas de bol, c’est tombé sur le petit consommateur. Ça s’appelle la « solidarité ».

Nous passerons sur le comique de l’explication, qui est en contradiction flagrante avec les faits, comme nous l’avons démontré dans nos précédents articles à ce sujet.

Il n’empêche que le maire ne pourra que remercier Super Tribune, qui vient à point nommé le défendre alors qu’il se trouve totalement empêtré dans cette affaire. Quelle coïncidence heureuse !!!

YM vengeur masqué

Mais mais attendez ! Super Tribune n’a pas pu agir tout seul !! Tout super héros qu’il est. En effet, selon Yves Michel, il faut être au moins 2 pour écrire une tribune libre. C’est d’ailleurs le prétexte utilisé par le maire pour retirer ce droit à Christine, notre conseillère municipale.

Qui sont (au moins) ces deux-là, qui n’ont pas le courage de dévoiler leur identité ?

-          Starsky et Hutch ?

-          Heckle et Jeckle ?

-          Laurel et Hardy ?

-          Olive et Tom ?

-          Jeanne et Serge ?

-          Yves et Michel ?

Quelque chose nous laisse à penser que les coupables sont dans cette liste …

 

La liberté d’expression des élus d’opposition gravement remise en cause

La réalité est que, par tous les moyens, le maire cherche à supprimer la possibilité d’expression de l’opposition. Le couperet est tombé sur « Marseillan J’en Pince », dont les tribunes libres ont été remplacées par des textes à la gloire du maire, écrits par des anonymes qui n’assument pas leurs prises de position.

Reste « Marseillan Autrement ». Qu’arrivera t-il à cette liste lorsque le maire décidera de modifier le règlement intérieur, pour réserver l’accès aux tribunes libres aux groupes de 3 élus minimum ?

C’est pour cela que Marseillan J’en Pince est bien décidée à aller jusqu’au bout en justice, pour faire appliquer le droit évident à l’expression individuelle des conseillers municipaux, pour que les Marseillanais et les Marseillanaises puissent avoir un autre son de cloche que les explications embrouillées et fallacieuses de la majorité municipale dans de pseudos « tribunes libres ».

Et comme nous aussi on aime bien renvoyer l’ascenseur, n’hésitez pas à visiter nombreux le site de nos collègues de « Marseillan Autrement » :

https://marseillanautrement.wordpress.com