« Un soutien aux viticulteurs : baisse spectaculaire des impôts locaux à Marseillan 2018

J’ai souhaité baisser de 5 % la taxe sur le foncier non bâti. […] c'est un geste solidaire […] C’est encourager le dynamisme de nos domaines ainsi que les projets ambitieux et raisonnés des coopérateurs Marseillanais" indique le 1er magistrat de la commune.

Et dire que certains trouvent la gestion de la ville catastrophique MARSEILLAN, on avance, on lâche rien ».

Déclarait Yves Michel à Hérault Tribune le 16 avril.

 

La taxe sur le foncier non bâti est une des trois taxes communales. Elle est perçue, comme son nom l’indique, sur les terrains non construits, donc en particulier sur les terres agricoles.

Et le maire d’expliquer doctement que s’il baisse les impôts, c’est qu’il en a les moyens. Donc que le budget de la ville, quoi qu’en disent les « mauvaises langues » (traduire = nous) se porte bien !

 

Il faut en réalité expliquer que cette baisse de 5% est surtout une opération de communication réalisée à moindre coût.

Le foncier non bâti, contrairement au foncier bâti et à la taxe d’habitation, rapporte relativement peu à la ville : 212 000 euros en 2016 selon le site du ministère des finances.

Ensuite, la baisse du taux n'est pas de 5%, mais en réalité de 2,77%, puisque le maire le fait passer de 55,42% à 52,65%.

De sorte que la pseudo baisse de 5%, annoncée comme « spectaculaire » à grand renfort de com’ privera la ville d'environ .... 5000 euros de recettes.

Et 5 000 euros sur un budget 2016 à 23 millions représente une perte de recettes   … de 0,02 % !!!  Comme « baisse spectaculaire », vous conviendrez qu’il y a mieux. Ou alors, nous n’avons pas la même notion du « spectaculaire » que le maire …

 

Certains vont nous dire que l’on voit toujours le verre à moitié vide et que l’on devrait se réjouir d’une baisse, fut-elle de l’ordre de 5 euros par contribuable assujetti, au lieu de critiquer !

 

Sauf que … depuis 20 ans, un seul maire a augmenté la taxe sur le foncier non bâti … Et ce maire, c’est Yves Michel !!!

Le taux du foncier non bâti n’avait pas bougé entre 1998 et 2001 (municipalité Benoît) et entre 2001 et 2008 (municipalité Méric), à 48,28%.

Avec Yves Michel, élu en 2008, le taux s’envole chaque année : 49,63% en 2009, 51,33% en 2011, 53,03% en 2013, 55,42% en 2016. Soit +7,14% !!!

De sorte que Yves Michel, avec ses 2,77 % de baisse, s’apprête à rendre aux contribuables possesseurs de terrains non bâtis… Une toute petite partie seulement des 7% que lui seul leur a pris depuis son élection !

Présenter comme un cadeau « spectaculaire » une baisse de la hausse, il fallait oser !

 

 

taux de taxe