Marseillan J'en Pince

11 juin 2019

Le tout-tourisme : la faillite de la politique d’Yves Michel

Le port : une architecture pour touristes

Lorsqu’on regarde les aménagements proposés par le maire sur Marseillan, il apparaît évident qu’ils sont pensés non pas pour répondre au besoin de la population locale, mais bien pour une clientèle touristique, en reproduisant des ambiances que l’on peut trouver partout ailleurs, avec béton au sol et tirage au cordeau des installations. Et palmiers en veux-tu en voilà pour faire « Sud ». Le port de la ville, c’est la réédition de l’avenue de la Méditerranée à la plage, tout simplement ! 

Ce qui passe plus ou moins sur Marseillan-plage ne passe cependant pas sur la ville. A quel moment de notre histoire le palmier a t-il fait partie de nos essences typiques ? En quoi le béton au sol rappelle t-il aussi un revêtement de chez nous ? En quoi les raides alignements rappellent-ils les courbes de nos rues de village ? En rien.

Parce que le port n’est pas pensé par le maire comme le débouché naturel de la ville sur l’étang. Si tel avait été le cas, il aurait pu par exemple le paver, comme le centre-ville, garder davantage d’espaces verts à son entrée, garder l’unité avec les candélabres de la ville au lieu d’y poser des réverbères en chantilly. Y reproduire une ambiance « placette » au lieu de vastes étendues dégagées.

Or le maire n’en a rien fait, et au contraire ses aménagements marquent clairement une rupture, comme une frontière, avec le reste de la ville. Pourquoi ?

 

Le port : une marina pour les riches ?

Parce que le port est pensé par le maire comme la future marina des énormes complexes à riches touristes qui, dans son esprit, vont enserrer le port dans les prochaines années : les projets Promeo et Nexity (à 6000 euros le m²) rive droite, et un peu plus loin, de l’autre côté de la rive gauche, le projet Baraquette (à 7000 euros le m²). Et pour relier la Baraquette au port, le maire compte réaliser un cheminement piétonnier le long du parc et du port de Tabarka pour que les riches touristes puissent accéder au port principal à pied.

Comme on le voit, le maire investi tout l’argent des contribuables vers ce grand projet : faire du front d’étang une « réserve à riches » au détriment de la population locale, invitée à faire construire sur la périphérie dans le PLU.

Tout l’argent des contribuables et même plus : faut-il rappeler que le maire a joué les intermédiaires entre la cave et Nexity ? (1) Que le maire a vendu les chais municipaux pour que le projet Proméo se fasse ? (2) Et qu’il a voulu que la ville se porte caution solidaire pour que le promoteur acquiert La Baraquette ? (3)

 

Le tout-tourisme : la seule politique du maire

Pourquoi tant d’empressement pour le maire ? Parce que, selon lui, hors le tourisme, point de salut pour Marseillan ! Ainsi, les propriétaires de domaines viticoles sont encouragés à transformer leurs bâtiments en appartements touristiques dans le PLU (4), et les mas conchylicoles deviennent progressivement des restaurants. La mutation souhaitée par le maire, c’est que les Marseillanais se mettent au service exclusif des touristes pour le bonheur de l’économie locale !

Le raisonnement de Yves Michel est très basique : plus les maisons et appartements se vendront chers, plus les acquéreurs seront des touristes qui auront les moyens de dépenser sur place. Et ce seront alors des montagnes de billets qui pleuvront sur les Marseillanais, et des centaines d’emplois avec ! Eh oui, rien que sur La Baraquette, le promoteur a promis 120 emplois directs et 80 emplois indirects !! (5) Alors demain, adieu chômage, et bonjour la prospérité !!

 

Le tout tourisme : aucune retombée pour les Marseillanais

Sauf que ça ne marche pas comme ça. Parce que si ça marchait comme ça, les stations de sport d’hiver seraient milliardaires, alors qu’elles sont presque toutes déficitaires.

Pourquoi ? C’est simple : le touriste est là 3 mois par an. Et les dépenses, elles, sont annuelles. Donc la ville paye 12 mois par an l’entretien d’espaces utilisés à leur capacité maximale 3 mois par an.

De plus, il existe une « course à l’échalotte » entre maires de stations balnéaires, pour savoir qui aura la commune la mieux équipée pour recevoir des touristes et éviter qu’ils ne partent ailleurs (« T’as vu ? Lui il a fait ça, vite, il faut que je fasse pareil »), d’où inflation de dépenses.

 

Des dépenses toujours plus importantes

Vous voulez des preuves ?

Regardons l’état des budgets des 33 communes comprises entre 5000 et 10 000 habitants dans l’Hérault (6):

 

Charges à caractère général : (du plus dépensier au moins dépensier)

1)      La Grande Motte (station balnéaire)

2)      Palavas (station balnéaire)

3)      Vias (station balnéaire)

4)      Marseillan (station balnéaire)

…..

     33) Florensac

 

Dépenses de personnel : (de celui qui emploie le plus à celui qui emploie le moins)

1)      Palavas (station balnéaire)

2)      La Grande Motte (station balnéaire)

3)      Balaruc (station thermale)

4)      Marseillan (station balnéaire)

……

      33) Florensac

 

Dépenses d’équipement :

1)      Balaruc (station thermale)

2)      Vias (station balnéaire)

3)      Palavas (station balnéaire)

4)      Sérignan (station balnéaire)

5)      Marseillan (station balnéaire)

….

33) Saint Georges d’Orques

 

Il ressort que systématiquement les stations balnéaires sont les plus dépensières de ce classement, justement parce qu’elles ont à supporter des frais que les autres communes moins touristiques ne connaissent pas, comme on vous l’indiquait.

Tout simplement !!!

 

Une aggravation de la dette

Mais là où les autres stations balnéaires arrivent plus ou moins à autofinancer leurs projets, Marseillan est la seule à pratiquer la fuite en avant par la dette :

Communes les plus endettées par habitants :

1)      Saint Clément de Rivière

2)      Marseillan (station balnéaire)

3)      Juvignac

4)      Grabels

….

33) Jacou

 

Donc on résume : qui dit stations balnéaires, dit charges plus lourdes, que le maire de Marseillan aggrave par sa dette mirobolante, malgré la vente pour plus de 8 000 000 d’euros de patrimoine foncier … la plupart du temps à des promoteurs ….

Les supporters du maire pourront dire « Mais c’est un pari sur l’avenir !! ».

Sauf que là encore, non. Désolé.

 

Depuis combien de temps Yves Michel est maire de Marseillan ? 10 ans.

Et on ne pourra pas dire qu’il a ménagé l’argent de la ville pour le tourisme :

-          Rénovation pour 3 millions de l’avenue de la Méditerranée,

-          Création pour 4 millions de pistes cyclables entre la ville et la plage,

-          Vente des 2 campings municipaux à des promoteurs,

-          Rénovation des bungalows municipaux pour 6 millions d’euros

-          Création d’un 2ème office de tourisme à la ville

-          2 ou 3 feux d’artifices de plus chaque année,

-          Etc. Etc.

Et pour quel retour pour les Marseillanais à l’année ?

 

Marseillan, la ville la plus mal classée :

Comme dirait Sarkozy, eh ben on va vous l’dire (7):

-          Taux de chômage à Marseillan en 2007 : 17,3% (Yves Michel est élu en 2008)

-          Taux de chômage à Marseillan en 2015 : 21,4% (pas de chiffres disponibles après)

Soit 23,7% de hausse en 8 ans.

 

Les millions investis dans le tourisme ont-ils aidé à résorber le chômage ? Non.

 

Médiane de revenus de la population. Comparaison avec les villes de l’agglo de même taille :

-          Balaruc les bains : 20 743 euros nets par an par personne

-          Poussan : 20 185 euros

-          Gigean : 19 974 euros

-          Mèze : 18 775 euros

-          Marseillan : 18 002 euros.

Marseillan, comparée à ses voisines, est la ville où les revenus sont les plus bas.

 

Taux de pauvreté :

-          Balaruc Les Bains : 12%

-          Poussan : 13,1%

-          Gigean : 13,6 %

-          Mèze : 19,4%

-          Marseillan : 21,5%

 

Le tourisme a-t-il enrichi les Marseillanais ? Non. Marseillan est même en queue s’agissant de l’ensemble des indicateurs économiques. Et on l’a vu la situation s’est dégradée sous Yves Michel.

Le tourisme, à Marseillan J’en Pince, nous sommes 100 fois pour, à condition qu’il soit raisonné. Pourquoi les touristes viennent-ils chez nous ? Parce qu’ils aiment notre village et notre terroir préservé, et comme disait Hugolin chez Pagnol, parce que nous cultivons de l’authentique. C’est ce côté-là qu’il faut privilégier, comme appui à l’économie locale. Le tourisme doit être au service de l’économie Marseillanaise, et non l’inverse.

Surtout qu’on en voit poindre les conséquences :

-          Renchérissement du foncier et ce n’est pas prêt de s’arrêter (« si sur le port ils vendent à 6000 le m², moi je vais vendre à 4000 ! »).

-          Augmentation des impôts locaux pour payer la dette et les dépenses.

-          Aucun impact du tourisme sur la population générale, en termes d’amélioration de revenus ou d’emploi. Les Marseillanais paient plus pour aucun résultat.

-          Les Marseillanais déménagent et vont construire ou louer ailleurs, sur Pinet, Florensac ou Pomérols.

-          Les entreprises déménagent pour s’installer ailleurs : exemple, l’entreprise du maire, partie s’installer à Saint-Thibéry !

-          La population diminue (nous sommes passés de 7883 habitants en 2010 à 7726 habitants en 2019).

-          La population vieillit et le nombre d’enfants dans les écoles diminue …

C’est donc bien une vraie faillite de la politique du tout tourisme orchestrée par Yves Michel, qui a réussi l’exploit de se faire déménager lui-même hors de l’agglo de Sète, alors qu’il en est le vice-président au développement économique !!!

Il est encore temps de changer tout cela. Donc n’hésitez pas, rejoignez-nous pour construire ensemble notre projet 2020, un projet vraiment respectueux de notre patrimoine et de notre environnement, un projet qui replace les Marseillanais et les Marseillanaises au cœur de l’action ! N'hésitez pas à nous contacter directement !!!

 

Références :

1) Déclaration publique du président de la cave, réunion MJP consacrée au PLU, 18/03/2017

2) Voir notre article du 06/11/2017 « un projet qui pose questions » http://marseillanjp.canalblog.com/archives/2017/11/06/35828218.html

3) Voir notre article du 08/12/2017 « La Baraquette, le projet fantôme » https://fr-fr.facebook.com/marseillanjenpince/posts/547899378882368?__xts__%5B0%5D=68.ARBxZ-FPtj42vWHb8X23Vvg78K6RBhGqOzdctCMAi_5fOUBkEbnabtsk6sj1F8R9XBfYIWoXS-65HxZNw_jMYKN6ADR6t_m9pkuAry-snU2UXZKSwpbWFbHr-kEhUQO6M-gUHps2w_mDS8vly6cdF98iEdOKEuNTflOoe32hGBKEjV4AGaOEThDG_myybUYCwVUcWww0PcBPlKdk6uSbMxSFWqSZHMnDQXIzPGWxsdsfRw_evqrUiIf1yoZvQmxabeIVU1XAZiy5YqefHn2NkEUwqR4wrPDc7oNx4CJ1Ojh0ruqhSc2KKM1tDv45Jbr_Y214iNrjV-mEZTUw219MBAt0EVYH5lQ&__tn__=K-R

4) Voir notre article du 25/03/2017 « Quand les services de l’Etat jugent le PLU » http://marseillanjp.canalblog.com/archives/2017/03/25/35094234.html

5) Voir l’article promotionnel sur Hérault Tribune du 03/10/2016 « Le complexe immobilier de luxe la Baraquette ouvrira début 2019 » (lol) https://www.herault-tribune.com/articles/39356/marseillan-etndash%3B-le-complexe-immobilier-de-luxe-la-baraquette-ouvrira-debut-2019/

6) Chiffres tirés du Rapport d’Orientation Budgétaire 2018 fourni par le maire au Conseil municipal.

7) Source INSEE https://www.insee.fr/fr/statistiques/1405599?geo=COM-34150

 

Posté par jenpince à 14:15 - Commentaires [8] - Permalien [#]

07 juin 2019

Un mystère éclairci !

De nombreux Marseillanaises et Marseillanais se sont interrogés sur la signification de la sculpture posée sur le port : vague ? reste de baleine échouée ? Ne reculant devant rien, nous avons réussi à retrouver les plans originaux : 5,6 millions de dépenses payées par 30% de hausse d'impôts  ... La sculpture prend tout son sens !!

 

20190606_210912

Posté par jenpince à 09:40 - Commentaires [7] - Permalien [#]

06 juin 2019

"Le respect de l'Histoire" vu par Yves Michel ...

Respect de l'histoirePhoto illustrant l'article promotionnel paru sur "l'Indécapant", 3 juin 2019

 

Vous qui êtes appelés à fêter comme il se doit l’inauguration des travaux du port, « Une rénovation dans le respect de l’Histoire » selon le maire, nous espérons aussi que vous serez aussi invités par notre premier magistrat à couper le ruban des deux barres d’immeubles qui bientôt vont pousser tout le long !

 

Voici la première barre qui va remplacer les chais déjà détruits, à côté de Noilly Prat :

 

117967307

 

 

Et voici la deuxième barre, qui remplacera à terme la cave coopérative :

 

62237563_10217055772620209_785346942010916864_o

Ces images sont tirées des documents fournis en ligne par les promoteurs.

Comme vous le voyez, ce sont des petites constructions typiquement Marseillanaises, que l’on ne retrouve nulle part ailleurs en France ! Sauf peut-être à Paris, Lyon, Marseille, Quimper, Cherbourg, Rouen, Nantes, Clermont, Roanne, Valence, Boulogne, Lille et Strasbourg mais c’est qu’un détail, vous n’allez pas chipoter hein ?

Voilà qui va sans aucun doute renforcer « le respect de l’histoire » de notre port !!!

 

Et qui est derrière tout ça ? Le maire bien sûr !

Il a mitonné pour ces promoteurs un zonage de PLU (Plan Local d’Urbanisme) aux petits oignons !

On vous explique :

Avant juillet 2017, date de la modification du plan d’urbanisme par Yves Michel, la rive droite du port ne pouvait accueillir que des locaux commerciaux ou des entrepôts, et pas d’habitation. Et la hauteur était limitée.

Depuis juillet 2017, tout type de construction est autorisé, et la taille des constructions a été singulièrement augmentée grâce à la règle suivante : « la hauteur maximale des constructions est fixée à 12,5 m à l’égout ou acrotère des bâtiments ». Traduction sur le port, la hauteur d’un bâtiment se mesure désormais ..  au chéneau et non plus à l’arête du toit. Ce qui autorise tous les dépassements en hauteur, pourvu que le bas du toit soit au maximum à 12,5m !!

Malins, les promoteurs ont donc décidé de monter le toit le plus haut possible et de créer des duplex sous pente.  Ainsi, le projet en lieu et place des chais détruits culminera à 15,96 mètres en réalité !!!

Vous trouverez tous les détails dans notre article du 6 novembre 2017 http://marseillanjp.canalblog.com/archives/2017/11/06/35828218.html

 

Et voilà comment notre maire « respecte l’histoire » de notre port et balaie plusieurs siècles de traditions urbaines Marseillanaises, en permettant aux promoteurs de faire exactement ce qu’ils veulent dans son périmètre immédiat …

Et bonne inauguration m’sieurs dames !!

Posté par jenpince à 15:28 - Commentaires [6] - Permalien [#]

04 juin 2019

2 jours de fête sur le port : 30% d'augmentation de taxe d'habitation

Ouf !!! Les travaux sur le port sont enfin achevés ! Coût pour les Marseillanais : 30% d'augmentation de la taxe d'habitation pour payer les 5,6 millions de travaux. Mais rassurez-vous : sont compris dans le prix 2 jours de fête non stop, les 8 et 9 juin,  payés avec vos impôts !! champagne !! Amusez-vous bien !!! 

le port

Posté par jenpince à 07:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 mai 2019

Elections Européennes à Marseillan : résultats des votes

Voici le résultat des votes de l’élection européenne du dimanche 26 mai 2019, qu’il est intéressant de comparer au précédent scrutin européen de 2014.

Parce que le nombre d’électeurs inscrits était sensiblement le même il y a 4 ans : 6648 en 2014, contre 6692 cette année. Pour rappel, nous perdons de la population sur la commune. Et si le nombre d’électeur progresse légèrement, c’est simplement parce qu’elle compte de moins en moins de jeunes mineurs au profit des seniors.

 

tableau européennes

(1)     : LREM n’existait pas en 2014 : nous avons comptabilisé les voix de son allié MODEM.

     
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         

 

 

Posté par jenpince à 12:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 mai 2019

Fausse pluie de millions sur Marseillan

Un frigidaire, un joli scooter, un atomixer et du Dunlopillo
Une cuisinière, avec un four en verre
Des tas de couverts et des pelles à gâteau!
Une tourniquette pour faire la vinaigrette
Un bel aérateur pour bouffer les odeurs
Des draps qui chauffent, un pistolet à gaufres
Un avion pour deux et nous serons heureux!

La complainte du progrès, Boris Vian, 1956

 

Oh oui, nous serons bientôt heureux grâce à Yves Michel !!!

Pourquoi ? Parce que le maire projette non pas 5, non pas 10, mais 33 millions d’euros de travaux dans les 3 années futures, dont plus de 29 millions rien qu’en 2021 !!

C’est ce qu’il a annoncé lors du conseil municipal du 21 mai !!

Avant de commencer à sortir le champagne et de vous réjouir, on doit tout d’abord vous prévenir qu’il s’agit d’une énorme fake news !!!

 

On vous explique :

Le contrat bourg-centre

Carole Delga, Présidente du Conseil Régional Occitanie, a fait le constat qu’en dehors de Toulouse et de Montpellier, il existe une multitude de petites villes qui jouent un rôle essentiel en termes d’accueil d’entreprises, de services rendus à la population : c’est ce qu’elle appelle les « bourgs-centres ». Or les aides à ces bourgs centres sont proportionnellement moins importantes que pour les métropoles. Et donc la Présidente se propose de rééquilibrer, par le biais des financements régionaux, notre territoire.

Et Marseillan fait partie de ces bourgs-centres.

Et qu’a fait notre maire ? Bien évidemment, comme vous et nous l’aurions fait, il s’est inscrit dans cette démarche.

 

Un inventaire à la Prévert

Mais au lieu de choisir 1 ou 2 projets en cohérence avec la démarche de la Présidente et de les porter jusqu’au bout, Yves Michel a carrément benné devant l’Hôtel de Région tout ce qui lui passait par la tête.  Pas moins de 50 projets, et il y en a pour tout le monde !

-       Réfection de toutes les entrées de ville et des artères principales,

-       Rénovation du théâtre,

-       Réaménagement et piétonisation du centre-ville,

-       Pistes cyclables à perte de vue,

-       2ème office du tourisme,

-       Nouveau complexe sportif,

-       Salles de séminaires,

-       Nouvelle aire d’accueil de camping-cars,

-        Aménagement du débouché du Canal du Midi,

-       Maison des vignerons,

-       Chemin piéton pour que les riches de La Baraquette aillent au port à pied,

-       Etc.Etc.

Et aussi des vélos, de la sono, des panneaux lumineux, une station à hydrogène, un potager, une librairie, des tennis, des capteurs solaires, un manager de centre, tout, tout, tout, vous aurez tout, c’est Yves qui le dit !!

 

Une demande totalement farfelue :

Raisonnons par l’absurde : si les 3475 communes potentiellement concernées par ce contrat envoient chacune une demande de financement pour 33 millions d’euros, cela coûterait à la Région 114 MILLIARDS d’Euros. Le budget annuel de la Région, c’est 5 milliards d’euros au total, dont 3 consacrés au transport et à l’éducation. Donc on mesure donc le niveau de crédibilité d’une telle demande de la part du maire.

En réalité, lorsqu’on se rend sur le site de la Région, voici les aides auxquelles ont droit les villes signataires du contrat bourg-centre :

 

bourg centre

Soit 50% de 30 000 d’euros, soit 15 000 euros par étude du projet !!

Et tant bien même que le projet en lui-même soit subventionné à 50% par différents partenaires en plus de la Région, ce qui tiendrait du miracle, il resterait au moins 15 millions à la charge de la commune, rien que pour l'année 2021 par exemple !!

 

Des projets infinançables par la ville :

Il faut savoir qu’à cause de la politique de dépenses de notre maire, notre commune est la deuxième ville la plus endettée de l’Hérault dans sa strate démographique, avec plus de 37 000 000 d’euros d’emprunts restant à rembourser.

Le seuil d’alerte est dépassé depuis 2014 et a fait l’objet d’un signalement par la chambre régionale des comptes en mai 2016.

Et actuellement, tous les excédents budgétaires sont absorbés par le remboursement de la dette, de sorte que la ville dispose d’une épargne nette proche de 0 pour financer en propre ses travaux (1,98 millions d’épargne brute en 2018, 1,75 millions d’intérêts à rembourser cette même année).

Ces chiffres ont été fournis par Yves Michel lui-même dans ses annonces budgétaires 2019.

 

La ville n’a plus un rond et la Région ne mettra pas 33 millions sur la table, alors quel intérêt de monter ce dossier de demande de financement sans queue ni tête ?

 

Les élections municipales approchent …

On vous explique encore :

En quelle année commenceront soi-disant ces travaux pharaoniques sur Marseillan ? En 2021.

Et qu’est-ce qu’il y a 1 an avant, en 2020 ? Les élections municipales.

Tiens donc !!

Alors on vous dit ce qu’il va se passer, au mot près :

Yves Michel : « Votez pour moi en 2020, car voyez tout ce que je projette pour améliorer encore la ville, et j’ai l’appui du Président de l’Agglo et de la Présidente de la Région pour investir 29 millions sur Marseillan dès l’année prochaine !! »

Et il dira à celles et ceux qui ont voté pour lui en 2021 : « Mes promesses n’ont pas été tenue. Mais c’est pas de ma faute, c’est la faute de la Présidente de Région qui n’a pas versé mes subventions, c’est aussi la faute du Président de l’Agglo, mais aussi celle du Président du Conseil Départemental, et de tous les autres aussi, parce que c’est jamais de ma faute à moi !  ».

Comme il a tenté de le faire pour les 30% d’augmentation de la taxe d’habitation, et comme il a tenté de le faire pour les 140% d’augmentation de la part abonnement sur l’eau.

 

Mais vous, maintenant que vous savez, vous savez ce qu’il vous reste à faire : ne pas voter Yves Michel en 2020.

Posté par jenpince à 16:11 - Commentaires [17] - Permalien [#]

14 mai 2019

Secours Populaire Français : quinzaine de la solidarité mondiale

On nous prie d'annoncer

A l'occasion de la quinzaine mondiale de la solidarité, le Secours Populaire Français vous invite à ses manifestations organisées jusqu'au 24 mai à Agde. Vous trouverez ci-dessous le programme détaillé.

 

 

 

image002

Posté par jenpince à 12:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 mai 2019

Réunion publique "Envie d'Europe" à Marseillan

On nous prie de communiquer :

 

Elections européennes du dimanche 26 mai

La liste « Envie d’Europe » (Parti Socialiste, Place Publique, Nouvelle Donne et Parti Radical de Gauche) vous invite à une réunion publique

Mercredi 15 mai à 18h30

au Restaurant des Anciens

Cette réunion fera partie des 6 dates retenues par l’équipe de campagne « Envie d’Europe » dans le département de l’Hérault.

Venez dialoguer et discuter avec nous !!

envie d'europe 1

envie d'europe 2

Posté par jenpince à 14:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2019

Taxe d’habitation : Marseillan J’en Pince appréhende un suspect …

 

Vous vous souvenez de la série Columbo ?

Pour les plus jeunes qui n’auraient pas eu la chance d’en voir un seul épisode, le scénario est invariable. Le coupable est connu d’entrée par le spectateur. Et par une démonstration éclatante de l’inspecteur, le mis en question, qui d’abord crie à l’outrage, finit par avouer …

Si vous ne trouvez pas d’originaux à regarder, pas de panique ! il vous suffit d’aller faire un tour sur facebook, le maire vous les rejoue régulièrement.

 

Voici un épisode comme si vous y étiez !

 

1)      L’épisode débute :

Le 26 septembre 2017, le maire fait voter à sa majorité la suppression des abattements à la base, ce qui entraîne une hausse de 15 à 30% de la taxe d’habitation pour l’ensemble des Marseillanais. Le maire se croit habile, car le Président a décidé de baisser de 30% cette taxe. Donc ni vu ni connu, pense-t-il, les Marseillanais ne s’en apercevront pas : +30 -30, ils paieront pareil. Et ils accuseront Macron de ne pas avoir tenu ses promesses. Le mobile ? Le maire n’a plus un sou en caisse et doit régler avant la fin de l’année 2018 plusieurs millions d’euros de travaux, notamment sur le port.

Voilà, vous connaissez le coupable et son mobile. Le décor est planté.

Et le maire se forge un alibi : « Le coupable ça ne peut pas être moi, puisque j’ai fait voter la stabilisation des taux, voire leur baisse !! ».

C’est ce qu’il raconte sur son compte officiel Facebook et sur le compte officiel de la ville de Marseillan :

« Cette semaine j’ai proposé les décisions suivantes […] Taxe d’habitation : Baisse de 1% du taux qui était stable depuis 3 ans … ».

abattements 1

 

Au milieu des concerts de louanges de ses supporters confirmant son alibi, je me permets de glisser la remarque suivante : « Après avoir augmenté la taxe d’habitation de 30% l’année dernière par le biais de la suppression des abattements !! Belle « stabilité » !!

abattements 2

 

2)      Le coupable commence par nier : 

Réponse immédiate : « David c’est faux. Tu devrais avoir l’honnêteté de donner des informations objectives … » et d’autres qualificatifs plus ou moins doux ….

 abattements 3

 

3)      Des témoignages à charge : 

Sauf qu’arrive dans la discussion un Marseillanais qui déclare : « En attendant le résultat c’est bien pour ma part +25,15%. C’est inscrit noir sur blanc ».

 

4)      Le coupable accuse les autres : 

Réponse pour résumer du maire : la hausse de la taxe d’habitation, c’est pas moi. C’est donc forcément le département, l’Etat ou l’Agglo qui peut-être ont rajouté de nouvelles lignes de taxes à mon insu !! Moi je n’ai rien fait en 2019 !!! (Ce en quoi il ne ment pas, puisque sa décision ne date pas de 2019, mais de 2017 !!).

 abattements 4

 

5)      Le coupable tente de lancer les enquêteurs sur une fausse piste : 

« En fait ça me revient maintenant, c’est bien l’Agglo qui a fait supprimer les abattements à Marseillan !!! c’est eux qu’il faut aller voir !! » nous déclare en substance le maire.

 abattements 5

 

6)      Le coupable se trahit tout seul : 

Tiens ? Pourtant le maire nous avait raconté au départ que cette histoire de suppression d’abattements n’était qu’une élucubration de politicien (moi en l’occurrence) et m’avait traité de menteur. Et voilà, une partie du mystère se lève … Et le piège se referme progressivement ….. La tension monte alors qu’arrive le dénouement final ….

 

7)      Le coupable avoue …

Intervention d’un autre internaute : « Et depuis quand les agglos décident des taux de taxe pour les villes ? »

Réponse du maire : « La commune est libre du choix de ses abattements. Deux éléments nous ont poussé à supprimer la part communale des abattements ».

 abattements 5

 

Et ben voilà !! Enquête commencée à 12H40 le samedi 30 mars et bouclée le dimanche 31 mars à 12h21 avec interpellation du suspect, connu depuis le début, et en état de récidive, puisqu’il nous avait sorti des arguments similaires sur l’augmentation de la facture d’eau de 140%, jurant qu’il n’y était pour rien, pour finalement avouer qu’il l’avait bien votée.

Mais que les supporters du maire se rassurent … Dans Columbo, certains acteurs ont joué plusieurs fois le « méchant ». Donc il y a fort à parier que l’on retrouve rapidement notre maire au cœur d’une nouvelle enquête, qui se terminera invariablement comme celle-ci !!!

 

On pourrait continuer à rigoler si le sujet n’était pas si grave, puisque la « plaisanterie » du maire a coûté plusieurs centaines d’euros d’impôts supplémentaires à de nombreux Marseillanais pour couvrir ses erreurs de gestion.

abattements der des der

Le plus dramatique est que le maire assume son geste de charger à fond la barque fiscale, avec l’argument suivant : je vous prends au portefeuille cette année pour que Macron compense au maximum la suppression définitive de la taxe d’habitation. Votre sacrifice de cette année nous assurera une mane financière pour de nombreuses générations.

Sauf que cet argument ne vaut rien … Les compensations se feront sur la base de la taxe d’habitation récoltée en 2017. Il ne faut pas prendre le président pour une andouille, et il a ainsi prévu que des « petits malins » maires tenteraient de jouer l’aubaine …

 

Donc si vous croisez Monsieur le Maire, posez-lui aussi plein de questions !!!

 

Inspecteur Sauvade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par jenpince à 15:22 - Commentaires [20] - Permalien [#]

09 mars 2019

Compteurs LINKY : le maire retoqué par le préfet

Nous en avons parlé ici à plusieurs reprises, nombre de Marseillanaises et de Marseillanais se sont émus de l’arrivée des compteurs électriques « communicants », les fameux LINKY, sur notre commune. En cause : les risques supposés pour la santé au travers des ondes émises par ces compteurs, mais aussi les risques d’intrusion dans la vie privée avec la connaissance à la demi-heure près de vos habitudes de consommation. Voilà pour résumer.

C’est ainsi qu’un collectif stop-linky s’est créé dont voici le contact : stoplinkymarseillan@gmail.com

Sollicités pour connaître notre avis, à Marseillan J’en Pince nous avons décidé de prêter une attention particulière à ce dossier, partant du principe qu’une inquiétude partagée par plusieurs centaines de nos concitoyens ne pouvait pas être balayée d’un revers de manche.

D’autant plus que le maire semble avoir tout fait pour décourager ce collectif.

Ainsi, le 8 octobre 2018, Yves Michel a refusé le prêt d’une salle au collectif stop-linky, arguant du principe qu’il n’était pas organisé en association. Décision annoncée par le maire au dernier moment aux intéressés. Il a donc fallu que Marseillan J’en Pince réserve la salle pour elle-même afin que la réunion puisse se tenir.

Et ce même jour et à la même heure, le maire avait programmé une contre réunion d’information avec ENEDIS, chargée de la pose des compteurs LINKY, et réservée à un public trié sur le volet, à savoir les seuls représentants des comités de quartier. On vous laisse en penser ce que vous voudrez en penser …

Et le maire, lors de cette dernière réunion, d’expliquer qu’il n’avait aucun pouvoir pour agir, et que les Marseillanaises et les Marseillanais n’avaient d’autre choix que d’accepter le compteur LINKY.

Donc ça commençait très mal.

Parce que le concours du maire est essentiel dans cette affaire :

Après une rapide analyse des possibilités d’action, il nous est apparu que les solutions ne pouvaient être que politiques.

Des maires du département de l’Hérault ont pris des arrêtés pour interdire purement et simplement le compteur LINKY sur leurs communes. Nous les avons appelés un par un. Tous ont vu leurs décisions être déclarées illégales par le Préfet.

En revanche, pour 2 communes le Préfet a laissé passer. Teyran et Pézenas. Pourquoi ? Parce que ces communes n’ont pas interdit leur territoire au compteur LINKY, mais ont exigé d’ENEDIS qu’il respecte le libre choix de celles et ceux qui refusent le compteur, pour peu qu’ils le signalent par écrit.

Le collectif anti-linky trouve la proposition de MJP intéressante et remet quelques jours plus tard au maire une pétition signée par 250 Marseillanais réclamant le libre choix d’accepter ou non le LINKY, avec en annexe l’arrêté municipal de Pézenas.

Si Yves Michel le souhaite, il n’a plus qu’à faire un copier-coller et changer le nom de Pézenas par celui de Marseillan et l’envoyer au Préfet. Et hop, affaire réglée …

 

Pas de nouvelles du maire et de la pétition jusqu’au 6 mars de cette année. Date à laquelle il informe le collectif anti-linky qu’il a pris un arrêté réglementant la pose des compteurs le 5 décembre, et que cet arrêté a été retoqué par le préfet le 9 janvier.

Tiens, le Préfet aurait-il décidé de durcir le ton contre les villes qui ont pris un arrêté laissant le libre choix ?

Nous appelons la ville de Pézenas pour en avoir le cœur net. Réponse des services de la ville de Molière : « Non, non, l’arrêté pris par Monsieur le Maire de Pézenas est toujours valable, et non, à notre connaissance il n’a été attaqué par personne ».

Comment se fait-ce ?

Plutôt que de recopier l’arrêté de Pézenas, qui étayait de manière solide les raisons sur 2 pages pour laquelle cette ville, au nom du doute raisonnable, demandait de solliciter l’avis de la population, le maire de Marseillan a préféré pondre un arrêté de 5 lignes, avec un seul argument n’ayant qu’un vague rapport avec le sujet.

N’importe quel élève de 6ème sait cela : dans une dissertation, on demande de développer et d’argumenter. Sinon on risque la mauvaise note. C’est ce qui s’est passé avec le Préfet, qui a jugé insuffisante la copie de l’élève Michel, qui a pourtant 11 ans de mairie au compteur.

Certains nous reprochent d’être constamment dans la critique et de ne rien proposer. Là franchement, à MJP, on a fait tout ce qui était en notre pouvoir pour une sortie de crise en douceur :

-          On fait le boulot pour le maire, en cherchant ce qui était possible ou impossible,

-          On lui propose une solution qui marche,

-          On lui demande de recopier mot à mot la solution,

-          Et à l’arrivée il se plante …

 

Reste plus pour notre élève Michel à revoir sa copie, donc à reprendre mot pour mot l’arrêté de Pézenas et à le proposer à nouveau au préfet. Mais est-ce sa volonté ?

 

Voici donc ci-dessous l’arrêté du maire de Marseillan :


arrêté Marseillan

 

 

 

Et à titre de comparaison le modèle d’arrêté qu’il faut prendre :

 Arrêté Pézenas 1

 Arrêté Pézenas 2

Comme on le voit, il n’y a pas photo ! Allez Monsieur le Maire, reprenez votre stylo ! Merci !!!

 

Posté par jenpince à 14:12 - Commentaires [7] - Permalien [#]